ÉDITION ZÉRO

PROGRAMMATION

Kiosque d’accueil de  Lire Montréal  :

devant la bibliothèque de Parc Extension, 421 rue Saint-Roch, métro Parc

  • 13h-15h  Troc-tes-livres, bibliothèque de Parc-Extension

Troc-tes-trucs vous propose d’apporter les livres que vous ne lisez plus pour repartir avec de nouveaux éléments. Entre les deux phases de l’échange, une conférence est proposée (voir ci-après). Amenez vos livres!

  • 13h30-14h10  Conférence « l’imaginaire de la ville», bibliothèque de Parc-Extension

Discussion entre Marc Brosseau & Jean-François Chassay: un géographe qui étudie la relation entre géographie et littérature et un écrivain qui utilise la ville comme matière de ses livres.

  • 13h-15h Zigzags: aventure culturelle, à travers Parc-Extension

Le Collectif de Babel propose une exploration pédestre du quartier Parc-Extension à travers quelques-uns de ses « jalons », riches en résonances culturelles et en ressources sensorielles. Quelques surprises audiovisuelles sont à découvrir au long du parcours proposé… Tous les Montréalais curieux de leur ville sont invités!

  • 13h-18h  Commando poétique, à travers Parc-Extension

Les poètes Marie-Charlotte Aubin, Catherine Cormier-Larose, Marie-Paule Grimaldi, Jonathan Lamy, Cloé Verreault-Bouchard, pour les Productions Arreuh se promèneront entre les lieux d’activités pour dire ou écrire leurs poèmes.

  • 13h-17h  Tente de lecture, parc Saint-Roch

Une tente de Collège Frontières accueillera les enfants tout l’après-midi et les invitera à lire et à écouter des histoires.

  • 15h- 18h Exploration d’un lieu montréalais, Ancienne gare Jean-Talon

L’écrivain-flâneur André Carpentier et un groupe d’illustrateurs et auteurs de bande dessinée dont Vincent Giard, Lucile Mennessier, Mélanie Baillairgé, Ariane Dénommé et Diane Obomsawin vont allier création et  espace urbain. Inspiré de l’Épuisement d’un lieu parisien de Georges Perec, l’atelier vise à amener les participants à porter un regard neuf et personnel sur le quartier Parc-Extension.

  • 19h30-20h30 Parcours d’un drôle de moineau, coin Saint-Roch et de l’Acadie

Les Éditions de la Pleine Lune proposeront un parcours animé par des comédiens sur les traces du roman de Trevor Ferguson, La vie aventureuse d’un drôle de moineau,autour de thématiques diverses telles que les vagues d’immigrations ou les phases de construction du quartier.

***************

PARTICIPANTS

TROC-TES-TRUCS

La consommation responsable et le développement durable. Cette courte phrase résume bien l’objectif de l’organisme Troc-tes-trucs.

Pour y arriver, Troc-tes-trucs organise des activités de rencontre et d’échange d’objets entre les résidents d’une communauté. Cette activité est aussi l’occasion de favoriser l’éducation populaire dans le but d’augmenter les connaissances sur les moyens de consommer de façon plus responsable dans la vie quotidienne.

Pour l’évènement Lire Montréal, l’organisme propose un « Troc-tes-livres » accompagné d’une conférence ayant pour thème la consommation responsable à l’ère des nouveaux supports de lecture. Pour mieux connaître Troc-tes-trucs, suivez le lien.

COLLECTIF DE BABEL

Fasciné par l’inépuisable nouvelle La bibliothèque de Babel de Jorge Luis Borges, le Collectif de Babel se livre à des exercices pluridisciplinaires exploitant fiction, temps, espace, etc. Le projet Le nombre de Babel est d’ailleurs une réflexion captivante (voir étourdissante) autour du nombre de livres contenus dans cette fameuse bibliothèque, nombre à la fois fini et incommensurable.

Suivez ce lien internet (http://collectifdebabel.blogspot.com/) pour découvrir la démarche de ce collectif qui collaborera à l’événement Lire Montréal, le 22 août. Il offrira un parcours qui renouvellera la traditionnelle visite guidée, en exploitant toutes les dimensions d’un lieu et en vous faisant devenir le héros de votre propre parcours… à suivre…

Collège Frontière

COLLÈGE FRONTIÈRE – UQAM

Organisme centenaire, Collège frontière mène diverses activités d’alphabétisation auprès d’enfants et d’adultes, et ce à travers le Canada. Installé sur les campus universitaires, l’organisme proposent des activités animées par étudiants et des étudiantes bénévoles qui ont à coeur les enjeux d’éducation et d’alphabétisation.

Parmi ses activités, Collège frontière propose des tentes de lecture, destinées aux enfants de milieux défavorisés, pendant la période estivale. L’organisme collaborera à l’édition 0 de Lire Montréal, qui se tiendra dans Parc Extension, un quartier multiethnique de Montréal, présentant un fort indice de défavorisation sociale.

Pour plus d’infos sur les activités et la mission de l’organisme :http://www.frontiercollege.ca/uqam/

MARC BROSSEAU

Marc Brosseau est Professeur titulaire et directeur du Département de géographie de l’Université d’Ottawa. Les travaux de Marc Brosseau se regroupent en trois axes principaux:

La représentation de l’espace géographique dans la littérature

Ses recherches actuelles sur l’écrivain américain Charles Bukowski (1920-1994) tentent de combiner son intérêt pour la représentation de l’espace et des lieux dans la littérature (géographie littéraire) à une analyse de rôle des lieux et de la spatialité dans la vie, le processus d’écriture, et la mise en marché de la littérature (géographie de la littérature). Ses travaux actuels portent aussi sur les stratégies narratives dans l’écriture de la ville multiculturelle, le dialogue des chronotopes dans le roman policier ou encore les défis de l’analyse de la représentation de l’espace et des lieux dans la nouvelles. Une interprétation générale du champ de la géographie littéraire a été publiée dans un article de la récente International Encyclopedia of Human Geography chez Elsevier en 2009.

Géographie sociale et culturelle de l’espace urbain

Financé par le CRSH, le projet « La frontière au quotidien : l’expérience sociale des lieux à Ottawa-Gatineau » (2007-2010) (Anne Gilbert, chercheure principale, co-chercheurs : C. Andrew, M. Brosseau, B. Ray,  and L. Veronis), vise à fournir une interprétation des multiples significations de la frontière Ontario-Québec dans la zone de contact Ottawa-Gatineau. Financé par le CRSH, le projet « La Strip de Hull, représentations d’un lieu sous tension », (Marc Brosseau, chercheur principal, co-chercheurs A. Gilbert et A. Cellard) a examiné divers aspects de la géographie des bars à Hull et a cherché à mettre en lumière la dynamique sociale qui a animé cet espace festif en accordant une importance privilégiée au rôle des représentations. Cette recherche s’inscrit dans le prolongement de travaux entrepris sur les Méga-maisons de Kerrisdale à Vancouver ou sur les rapports relations interethniques à Ottawa.

Histoire des manuels de géographie québécois

Entrepris il y a plusieurs années, cette recherche sur les manuels de géographie québécois a donné lieu à nombreuses contributions. Différents aspects de l’histoire de l’enseignement de la discipline ont été examinés: Production de manuels et institutionnalisation; Histoire des représentations territoriales: régions, nationalisme et vision du monde; Rapports entre les géographies française et québécoise ou contribution de personnages particuliers. L’évolution globale de l’architecture générale de la géographie des manuels a été synthétisée dans un article en 1999. Un livre paraîtra aux Presses de l’Université Laval cet automne.

Livres

BROSSEAU, Marc(1996) Des romans-géographes. Paris, L’Harmattan,  (coll. Géographie et cultures), 246 p.

Brosseau, Marc (2010) Les manuels de géographie québécois. Images de la discipline, du pays et du monde – 1800-1960. Québec, Presses de l’Université Laval, Collection Géographie, Référence. (à paraître, automne 2010)

Marc Brosseau en compagnie de Jean-François Chassay participera à la conférence « Limaginaire de la ville » le 22 août où nous vous invitons en grand nombre.

Photo: Alain Roberge – La Presse

JEAN-FRANÇOIS CHASSAY

Essayiste, Jean-François Chassay est aussi professeur au département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal où il aborde depuis à propos de la représentation de la science et du scientifique dans la littérature et le discours social.

À partir de la fin des années soixante-dix, il collabore à plusieurs revues, au Québec, en Allemagne, en Belgique, aux États-Unis et en France. Au Québec, il fut notamment co-directeur de Spirale de 1986 à 1992 . Il s’implique par la suite dans la rédaction de Voix et Images, dont il prend la direction en 1998. Il réalise également de nombreuses recensions critiques dans Jeu, Le Devoir, ainsi qu’à la chaîne culturelle de Radio-Canada.

Dans sa première oeuvre, Obsèques (1991), un intello montréalais de dix-septans fait malgré lui le procès des années quatre-vingt, alors que dans la suivante, Les Ponts (1995), une journée dans la vie d’une famille de cinq personnes est l’occasion d’une interrogation sur la mémoire et le passé. Ses romans constituent un travail sur les voix au travers de sujets en apparences anodins (Laisse) ou graves (Sous Pression). Son dernier ouvrage, Si la science m’était contée. Des savants en littérature, soulève l’apport de la fiction lorsqu’il s’agit de montrer de quelle façon les sciences changent nos perceptions du monde.

Il participe plusieurs années au groupe Montréal imaginaire, Montréal Fides, 1992, ce qui lui confère un attachement particulier au thème l’espace et son imaginaire. Le 22 août, M. Chassay participera à la conférence "l’Imaginaire de la ville" avec le géographe Marc Brosseau.

PRODUCTIONS ARREUH

Comme annoncé sur leur blog:

« Les Productions Arreuh sont un organisme non subventionné qui promeut les pratiques poétiques, performatives, artistiques et enfantines dans l’espace public. »

Cette promotion passe par de multiples interventions à commencer par une collaboration avec Parcs Vivants dans Centre-Sud au cours de l’été: une représentation a déjà eu lieu le 22 juillet avec la soirée « Cupcakes ». Les Productions Arreuh ne sévissent pas uniquement à Montréal, mais partout au Québec et notamment à Trois-Rivières qui installe peu à peu son statu de « Ville de la Poésie ». Grâce à eux, la relève en poésie se voit bénéficier d’un sérieux coup de pouce.

En collaboration avec Lire Montréal, les Productions Arreuh se livreront à des récits de poèmes dans l’espace public et ils écriront aussi des poèmes à la craie sur les trottoirs. Plus que jamais, la ville sera un espace de création.

Photo: Jacques Grenier – Le Devoir 16 janvier 2010

ANDRÉ CARPENTIER

Nouvelliste et romancier, André Carpentier détient en plus un doctorat en études françaises à l’Université de Sherbrooke. Il est aujourd’hui professeur à l’Université du Québec à Montréal où ses champs d’expertise sont les théories de la création, la génétique littéraire, la génétique textuelle et poétique de l’écriture, le fantastique, la nouvelle, le journal intime et les correspondances d’écrivains.

André Carpentier s’intéresse aussi à la bande dessinée et à l’humour. Il a notamment dirigé un collectif sur la bande dessinée québécoise paru dansLa Barre du jour, et travaillé pour une revue de bandes dessinées, l’Écran.  Il a aussi participé à l’organisation de Boréal 81 et Boréal 83 (Congrès québécois de fantastique et de science-fiction) ainsi que du premier «Colloque de bandes dessinées de Montréal » en 1985.

À travers son oeuvre, l’auteur et professeur explore les lieux qui donnent à la ville son âme comme les cafés dans dans son dernier livre: Extraits de café. Sa contribution à Lire Montréal s’est donc faite de façon naturelle. Pour l’événement, André Carpentier participera et animera la tentative d’épuisement d’un lieu dans la lignée de George Perec.

ÉDITIONS DE LA PLEINE LUNE

Les éditions de la Pleine Lune ne sont pas des nouveaux venus à Montréal puisque leur implantation date de 1975. Les auteurs québécois et canadiens publiés par cette maison d’édition sont nombreux et les genres sont variés, allant de l’autobiographie au théâtre en passant, bien entendu, par le roman.

C’est aussi cette maison d’édition qui publie la version française des romans de Trevor Ferguson, bien connu dans le monde littéraire et qui  a récemment vu un de ses romans, The Timekeeper,  être adapté au cinéma par Louis Bélanger (Gaz bar blues, Post Mortem et bientôt Route 132). Dans La vie aventureuse d’un drôle de moineau et Onyx John, Ferguson décrit la vie dans le quartier de Parc-Extension où il a été élevé.

Pour en savoir plus à propos des Éditions de la Pleine Lune, suivez le lien.

BIBLIOTHÈQUE DE PARC-EXTENSION

Localisation : 421, rue Saint-Roch / à  quelque pas de cette insolite passerelle, sans queue ni tête, qui s’élève au dessus de la voie ferrée.

Située dans un couloir bitumé rappelant les villes nouvelles françaises, la toute jeune bibliothèque de Parc Extension (2003) abrite aussi une salle de diffusion (où l’on a d’ailleurs pu visiter l’exposition urbanolittéraire Les Archifictions, production de la Galerie Monopoli.)

Bref, une biblothèque garnie de 75 000 ouvrages en une douzaine de langues. Donc un lieu privilégié pour parfaire votre connaissance des langues et littératures grecques, hindies, panjabies, tamoules, céroles, etcetera!  La bilothèque offre également Internet sans fil. Ce service se rend jusqu’au espace vert du parc Jarry (zone internet sans fil). Parfait pour prélasser au soleil devant son portable!

La bibliothèque sera d’ailleurs l’un des points centraux de l’édition 0 de Lire Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 31 autres abonnés

%d bloggers like this: